Catherine a trouvé la sérénité en venant travailler chez Gimmel Rouages

Elle a quitté la région genevoise et son stress pour venir travailler chez Gimmel Rouages comme contrôleuse qualité. Depuis, Catherine Monteferrante apprécie une vie plus simple et surtout plus zen.

Il est déjà lointain le temps où Catherine Monteferrante mettait une heure de voiture pour aller travailler à Genève depuis la France voisine. Aujourd’hui, il lui faut à peine quelques minutes de trottinette électrique pour venir prendre son poste de contrôleuse qualité chez Gimmel Rouages SA. Elle a commencé à ce poste en avril dernier. « J’avais besoin d’un changement de vie. Je n’en pouvais plus de la ville et de ce quotidien de pendulaire. Ici, je retrouve la sérénité », glisse-t-elle dans un sourire.

Catherine Monteferrante à son poste de travail dans l’atelier de Roulage. (tripack.ch)

Selon une récente étude de l’OFS, nombre de citadins ont quitté les villes ces deux dernières années pour s’installer en campagne. Cette recherche d’une meilleure qualité de vie a encore été amplifiée par la récente crise sanitaire.

Catherine Monteferrante en est l’illustration parfaite. Cette passionnée d’horlogerie était en quête de sens et recherchait une meilleure qualité de vie. Elle avait travaillé dans le passé avec Denis, notre actuel responsable qualité. Au hasard d’une reprise de contact avec lui, elle apprend l’existence de Gimmel Rouages, et surtout qu’une place y était à prendre.

« Ici, les gens sont polis. Ils disent bonjour. C’est génial !»

Catherine monteferrante

Loin de Genève où elle a grandi et travaillé, elle s’installe alors dans le Val-de-Ruz. Quand elle arrive dans la région, elle est immédiatement séduite. « Cela ressemble à l’Italie de mes grands-parents, où je passais tous mes étés enfant ». Elle œuvre depuis au contrôle des pièces produites dans le département Roulage de l’usine de Villers. Chez Gimmel Rouages, elle trouve ainsi un nouveau cadre de travail idéal, intéressant et plein de défis.

Et en dehors, elle découvre un cadre de vie qu’elle ne soupçonnait pas. « Ici, les gens sont polis. Ils disent bonjour. C’est génial! » Elle a trouvé un joli appartement à Dombresson pour elle et ses deux filles. Et elle a aujourd’hui complétement renoncé à la voiture. « Je fais tout à pied, en trottinette et en bus. Et ça va très bien comme ça ! »

Un quotidien qui change

Son quotidien a radicalement changé. Vers le mieux. « Je suis zen. Je rentre le midi pour promener mon chien. J’ai une vie plus simple et beaucoup plus calme. De plus, j’ai un emploi intéressant dans lequel j’ai envie de m’impliquer. C’est exactement ce que je recherchais. Comme quoi, dans la vie, quand on veut, tout est possible ! »